segunda-feira, 2 de julho de 2012

Barbarie

mausolée de Saint Sidi

«Les islamistes qui contrôlent Tombouctou y ont détruit lundi matin la porte d'entrée d'une mosquée après avoir démoli pendant le week-end plusieurs mausolées de saints musulmans de la ville.
(…) Après les mausolées de saints, Ançar Eddine avait menacé ce week-end de s'en prendre aux mosquées de la ville, affirmant agir ainsi "au nom de Dieu" et en représailles à la décision de l'Unesco, le 28 juin, d'inscrire Tombouctou sur la liste du patrimoine mondial en péril. Au total, sept des 16 mausolées de cette ville mythique, généralement en terre crue, ont été détruits en deux jours : après les sanctuaires de Sidi Mahmoud (nord de la ville), Sidi Moctar (nord-est) et Alpha Moya (est) samedi, les hommes du groupe Ançar Eddine ont démoli dimanche à coups de houes et burins quatre autres mausolées, dont celui de Cheikh El-Kébir, situés dans l'enceinte du cimetière de Djingareyber (sud), selon un témoin.

(…)Les mausolées, avec des tombes portant des stèles et autres insignes funéraires, sont d'importants sites de recueillement. Les saints sont considérés à Tombouctou comme des protecteurs, ils "représentent ceux que, dans la culture occidentale, on appelle saints patrons", selon un expert malien spécialiste de l'histoire de Tombouctou et originaire de la ville».

Sem comentários:

Publicar um comentário