terça-feira, 11 de setembro de 2012

minima de malis




"A défaut d'Athènes, c'est Lisbonne qui va profiter d'une bouffée d'air. Les créanciers du Portugal ont accepté une révision de ses objectifs budgétaires au moment où le pays peine à respecter les engagements pris en échange d'une aide financière internationale. Cette révision n'implique toutefois aucune modification du montant de l'aide. (...) La troïka a accepté une révision des objectifs budgétaires après que le gouvernement de centre-droit a admis souffrir d'une baisse sensible des recettes fiscales alors que l'économie s'est contractée au deuxième trimestre" (...)... Le Monde.fr avec AFP |

Sem comentários:

Publicar um comentário