quarta-feira, 5 de setembro de 2012

Edward Hopper au Grand Palais

Nighthawks, 1942



(...) "Les peintures d’Edward Hopper ont la simplicité trompeuse des mythes, l’évidence des images d’Epinal. Chacune d’elles est un condensé des savoirs hypothétiques, des rêves que nous inspire l’Amérique. Expression des sentiments les plus poignants, ou pures constructions mentales, ces peintures donnent lieu aux interprétations les plus contradictoires"(...)
A voir au Grand Palais du 10 octobre 2012 au 28 janvier 2013

Sem comentários:

Publicar um comentário