sexta-feira, 9 de agosto de 2013

Un delicioso "french bashing"

Ah! les français...

"(....) La capitale manucurée du pays, ses routes impeccables, ses trains à grande vitesse, sa fabuleuse gastronomie, ses parfums séduisants et son savoir-vivre profondément ancré brossent un tableau empreint de richesse et de tradition. Mais, tout comme les statues dorées sur les ponts de Paris détournent l'attention des sans-abri qui dorment sous leurs arches, l'émouvante beauté de la France a tendance à masquer ce qui est un foyer de désespérance.
 
"Les Français vivent de leur malaise un peu comme les Britanniques vivent de leur famille royale. C'est un tour de passe-passe commercial, où l'affectation joue un rôle, un objet de fascination pour les étrangers plutôt qu'une condition inquiétante. Dites à un Français qu'il fait beau, et il vous rétorquera que ça ne va pas durer [...]. Cette humeur revêche est plus une forme robuste de réalisme qu'un signe de malaise. C'est l'amertume de la sagesse. C'est un clin d'œil aux opinions de Hobbes, qui disait que la vie d'un homme, dans l'ensemble, est 'solitaire, pauvre, cruelle, brutale et brève'. Rien ne surprend, rien ne choque (surtout dans le domaine du mariage et du sexe), et en fait rien ne déçoit vraiment. Loin d'être morose, l'attitude française manifeste une franchise tonifiante. Aucun autre peuple ne sait aussi clairement hausser les épaules. (...)"

Ca vaut le coup de lire tout dans « MOI NONPLUS – La déclaration d’amour du « New York Times » au « malaise » français », et aussi : Liberté, égalité, morosité

Sem comentários:

Publicar um comentário