sábado, 6 de abril de 2013

"Putain" de ressemblance!


"En politique, on ne meurt jamais, mais on peut avoir les ailes coupées. Le président de la République a certes annoncé qu'il n'était pas, pour l'heure, question de remaniement. Le gouvernement va donc poursuivre son travail, tant bien que mal. Mais dans quelles conditions ? 
Le pays traverse une crise économique et sociale historique, avec pour seule perspective toujours plus de rigueur – c'était déjà un casse-tête avant la crise politique ouverte par les aveux de Jérôme Cahuzac, mardi 2 avril.
Depuis mardi, la donne a changé radicalement et l'exécutif doit résoudre une équation presque impossible.
1) Les membres du gouvernement, déstabilisés, vivent avec l'épée de Damoclès d'un prochain électrochoc à devoir assumer – nouvelles révélations médiatiques, remaniement, gouvernement resserré, changement de ligne politique sur la rigueur... On n'en est pas encore à la paralysie, mais la capacité d'initiative, d'impulsion des différents ministres est réduite au minimum. L'idée de tenir, à tout prix, dans la configuration actuelle, jusqu'aux municipales ou aux européennes en 2014, n'est plus crédible.
2) (...)
... On repense à la citation des Guignols : "putain, quatre ans"...
Luc Bronner, Le Monde

Sem comentários:

Publicar um comentário