domingo, 14 de julho de 2013

A Hermínio da Palma Inácio

Memorial a Hermínio da Palma Inácio, inaugurado no passado dia 11 de Maio, no Porto, para comemorar a espectacular fuga da prisão da PIDE do ultimo herói romântico que Portugal conheceu.


Este ano, o défilé du 14 Juillet terminou na Place de la Concorde com o “Chant des partisans”. Et pour cause! Foi um bela ocasião para lembrar que faz hoje 4 anos que Hermínio da Palma Inácio nos deixou. A sua memoria deixo, para quem não conhece, este belíssimo canto que inflamou quantos deram a vida pela liberdade e que tanto me comove:

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme.
Demain le Français connaîtra le prix du ventre des femmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez des maisons, les bougies, les amis et les bardes.
Ohé, les veilleurs dans le calme et en conscience, venez vite !
Ohé, défenseur des enfants, gare à la haine qui agite...

C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
La haine à nos trousses, le mensonge qui nous pousse, la colère.
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.
Ici, nous, vois-tu, nous on lit et nous on chante, on se lève...

Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe.
Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.
Demain notre espoir paraitra au grand soleil sur les routes.
Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...

Sem comentários:

Publicar um comentário